Historique

Tout d’abord, savez-vous que Hellen Keller a été membre du Parti socialiste, mené une campagne active et a écrit à l’appui de la classe ouvrière de 1909 à 1921. Elle a appuyé le candidat du Parti socialiste Eugene V. Debs dans chacune de ses campagnes pour la présidence aux USA. C’est la première militante sourde socialiste identifiée.

Joël Chalude a été le premier sourd nommé à une instance du Parti Socialiste. Il a été membre de la commission d’action culturelle dès 1978 sur proposition de Dominique Taddeï.

Une section des sourds de Paris a existé en 1999 à Paris avec pour secrétaire de section Patrick Didden, avec Christophe Le Gall, Rachid Mimoun, Daniel Hureau (Fondateur de la Ligue des Droits du Sourd). Jean-François Labes a repris la suite. Après avoir atteint 60 membres, elle a malheureusement disparu faute de militants, en raison des restrictions statuaires et géographiques imposés par la Fédération de Paris. Des antennes ont existé à Toulouse, Strasbourg, Lille.

Un militant sourd, Jérémie Boroy s’est présenté aux élections cantonales à Villers-Bocage en mars 2001. Il est arrivé au second tour.

Vincent Assante, poliomyélitique, ancien secrétaire délégué au handicap, il a assumé les responsabilités pendant 13 ans. Il est la seule personne handicapée à avoir accédé en France aux fonctions dirigeantes d’un parti politique.

En Belgique, la Section d’entreprise de Sourds et Malentendants Socialistes de l’Arrondissement de Namur a été crée en 2003 et s’est dissoute dans la Confédération Socialiste des Sourds et Malentendants (crée en 2008 au sein du PS). Son président est Olivier Deville.

Régulièrement, les militants sourds et malentendants rencontrent le Parti socialiste et participent aux travaux de la commission nationale Handicap du PS. Ils contribuent également aux motions des congrès particulièrement ceux de Dijon, Le Mans et Reims.

La loi pour l’égalité des droits et des chances, la participation et la citoyenneté des personnes handicapées et l’amélioration de l’accessibilité des campagnes électorales ont favorisés un fort intérêt des sourds à la politique. Ils sont mués par un désir désormais possible de s’impliquer dans la vie de la cité, comme citoyen à part entière, au delà de l’investissement dans le milieu associatif. L’introduction du thème de la surdité (et au-delà à savoir du handicap) lors de la dernière campagne présidentielle a également renforcé cet éveil de la communauté sourde à la politique. Loin d’être un phénomène de mode, la participation des sourds à la politique s’illustre dans de nombreux cas : conseillers municipaux (de droite et nouvelle gauche) la seule du PS, Fatiha Mettioui, est en Belgique !, un conseiller général socialiste Pierrot Auger-Micou en Suisse !, députés nationaux (de droite libérale et verts), députés européens (de droite et verts) etc.…

Les militants sourds socialistes rencontrent des difficultés d’intégration dans les sections : isolement, difficulté de communication, manque d’accessibilité des informations du parti malgré leur grande motivation pour être des acteurs à part entière, leur grande soif de reconnaissance, leur volonté dépasser le cadre associatif pour agir dans tous les domaines. Pour cela, un collectif des militants sourds s’est constitué le 26 novembre 2006. Ce collectif a participé activement à la campagne présidentielle de 2007 et à la mise en accessibilité du programme présidentiel.

Trois militants de ce collectif, rejoins par deux camarades sourd et malentendant; se sont portés candidats sur :

- la liste des candidatures du Bas-Rhin pour les élections législatives en 2006 : comme suppléant, Albert Tabaot à Strasbourg (67);
– les listes municipales en 2008 : Sandrine Herman à Massy (91), Raphaël Bouton à Rosny sous Bois (93); Georges Charbon à Cognin (73); Charles Henri Grigny (27);

Georges Chabon, décédé depuis et Charles Henri Grigny ont été élus.

En 2010, le Parti socialiste et Charlotte Brun, secrétaire nationale prennent conscience des difficultés des militants sourds et malentendants, ils parrainent la section. Un conseil d’administration constitutif a été élu à cet effet.

La confédération belge des sourds et malentendants socialistes et la section française des sourds et malentendants socialistes décident de constituer le groupe des Sourds Européens Socialistes (SES), afin de rassembler les sourds et malentendants socialistes et promouvoir le socialisme en Europe.

Lors des primaires en septembre 2011, Jérémie Boroy a intégré l’équipe de campagne de Martine Aubry. C’est la première fois, qu’un sourd est sollicité et reconnu pour ses compétences.

Lors des présidentielles 2012, Hamou Bouakkaz est nommé responsable de la thématique Handicap de l’équipe de campagne de François Hollande. La, aussi c’est une première pour une personne en situation de handicap.

En juin 2012, pour la première fois à une élection nationale, en l’occurrence celui des législatives, un sourd, Raphaël Bouton, a été élu comme député suppléant.

Le Parti Socialiste a besoin de toutes les compétences et de l’énergie de tous. Venez nous rejoindre pour écrire l’avenir de la section et du socialisme ensemble. Faisons progresser ensemble l’inclusion des personnes en situation de handicap et l’égalité réelle.

2 commentaires sur “Historique”

  1. STEFANINK BERTRAND dit :

    très intéressante l histoire du ps sourd je n en savais pas grand chose la dessus car pas d infos la dessus dans les sections; il n y a jamais de réunion sur handicap et socialisme

  2. lecoqnadine dit :

    Bonsoir,

    Pour une information fiable sur tous les types d’handicaps, rejoignez le groupe Commission National Handicap.

    Cordialement.

    Nadine Lecoq

Laisser une réponse