[20/09/2013] Marseille 2014 : présentation du projet de Marie-Arlette Carlotti accessible en LSF

Posté le 20 septembre 2013

Présentation du projet de Marie-Arlette Carlotti accessible aux sourds, la réunion publique sera traduite en LSF.

Vendredi 20 septembre 2013 à 18h

Rendez-vous sur le toit de la Friche Belle de mai
41 rue Jobin – 13003 Marseille

Scolarisation des enfants porteurs de handicap : Bareigts à la rencontre des parents

Posté le 1 septembre 2013

La députée socialiste Ericka Bareigts a rencontré hier dans sa permanence les associations de parents d’élèves, afin d’aborder la question de l’accueil des enfants handicapés à l’école et les problèmes rencontrés par les parents.

Cette rencontre, prévue depuis longtemps, intervient alors que le gouvernement a entre-temps annoncé la CDIsation, réclamée depuis longtemps par les associations, de 28.000 Assistants de vie scolaire (AVS) sur toute la France. Celle-ci sera effective à la rentrée 2014-2015 et concernera aussi la Réunion. « Il s’agissait de la première demande des familles, la pérennisation et la professionnalisation des AVS », a expliqué la députée.

Les associations de parents d’élèves ont pointé du doigt de nombreux dysfonctionnements. En premier lieu, un déficit d’information pour les parents sur les possibilités d’accueil scolaire de leur enfant porteur de handicap. Ericka Bareigts n’hésite pas à parler de « mille-feuilles administratif ». « Il faut un maître d’ouvrage qui, qui soit référent dans ce domaine« , estime la députée.

Ce manque d’information et de centralisation de l’information « entraîne le découragement de nombreux parents. Principalement des parents défavorisés socialement, soit des parents découragés par les institutions », explique Francette Tsiaranga, présidente de l’APRDD.  

Conséquence, à ce jour, peu de chiffres sont connus sur le nombre d’enfants handicapés déscolarisés, sur le nombre de dossiers en souffrance, sur les besoins en terme d’AVS ou d’ouverture de classes spécialisées. La députée s’est ainsi engagée à alerter le rectorat, afin d’organiser une rencontre avec les parents mais aussi la maison départementale des handicapés, afin de pouvoir anticiper au mieux la rentrée prochaine.

Réforme des retraites : des mesures pour les travailleurs handicapés et les aidants

Posté le 29 août 2013

La réforme des retraites, dévoilée mardi 27 août par Jean-Marc Ayrault, comporte plusieurs mesures en faveur des personnes handicapées et des aidants familiaux.

Jusqu’alors, la possibilité de prendre sa retraite anticipée au taux plein, entre 55 et 59 ans, était ouverte, sous conditions de réunir une durée d’assurance minimale et de totaliser une certaine durée cotisée, aux personnes justifiant pendant toute la durée d’assurance et toute la durée cotisée exigées d’un taux d’incapacité au moins égal à 80 % ou de la reconnaissance de la qualité de travailleur handicapé. Ce qui réduisait drastiquement le nombre de prétendants possible, une mesure poudre aux yeux lancé par la droite.

« Afin de ne pas léser certains assurés, ce critère sera remplacé par l’abaissement à 50 % du taux d’incapacité permanente requis », précise le dossier de presse. Deuxième mesure pour les travailleurs en situation de handicap : l’âge auquel les assurés justifiant un taux d’incapacité permanente de 50 % pourront avoir automatiquement accès à une pension à taux plein va être abaissé de 65 à 62 ans (contre 67 ans, dans le régime de droit commun).

Les aidants familiaux aussi

Les assurés ayant eu à charge un adulte lourdement handicapé bénéficieront, eux, d’une majoration de durée d’assurance d’un trimestre par période de trente mois de prise en charge à temps complet, dans la limite de huit trimestres. Autrement dit, deux ans et demi de prise en charge à temps complet donneront droit à une majoration de durée d’assurance d’un trimestre ; et vingt ans ou plus, à huit trimestres maximum. Jusqu’alors, une majoration, calculée selon les mêmes principes, n’était applicable qu’aux parents d’un enfant justifiant d’un taux d’incapacité de 80 % ouvrant droit à l’allocation d’éducation de l’enfant handicapé.

Toujours pour les aidants familiaux, il n’y aura désormais plus de conditions de ressources pour pouvoir bénéficier de l’affiliation gratuite à l’assurance vieillesse du parent au foyer (AVPF). Cette AVPF garantit une continuité dans la constitution des droits à la retraite des personnes qui cessent ou réduisent leur activité professionnelle pour s’occuper d’un enfant ou d’un adulte handicapé.

La pénibilité prise en compte

Enfin, Le Premier Ministre Jean-Marc Ayrault a annoncé la création d’un compte personnel de prévention de la pénibilité, d’ici 2015. Ouvert pour tout salarié du secteur privé exposé à des conditions de travail réduisant l’espérance de vie, le compte permettra de cumuler des points en fonction de l’exposition à un ou plusieurs facteur(s) de pénibilité. Chaque trimestre d’exposition donnera droit à un point (deux points en cas d’exposition à plusieurs facteurs), dans la limite maximale de 100. « Environ 20 % des salariés du privé sont concernés », selon le dossier de presse. Les points accumulés sur le compte pourront être utilisés pour suivre des formations permettant de se réorienter vers un emploi moins pénible ; financer un maintien de rémunération lors d’un passage à temps partiel en fin de carrière ; et/ou bénéficier de trimestres de retraite. Mais seuls 80 points maximum pourront être convertis en trimestres de retraite, selon l’équivalence 10 points = 1 trimestre. Une personne ayant été exposée pendant vingt-cinq ans à des conditions de travail pénibles pourra donc partir deux ans plus tôt à la retraite.

Reconnaissance du métier d’accompagnant, un pas de plus vers l’école inclusive

Posté le 27 août 2013

Communiqué de presse

Le Parti socialiste se félicite des mesures annoncées par Vincent Peillon, Goerge Pau-Langevin et Marie-Arlette Carlotti permettant la reconnaissance du métier d’accompagnant d’élèves en situation de handicap. 

La pérennisation des 28 000 contrats d’accompagnants dans les 6 prochaines années, l’embauche de 8 000 personnes supplémentaires pour la rentrée 2013, l’engagement de mener des échanges autour du temps de travail des accompagnants sont les preuves que le gouvernement de Jean-Marc Ayrault est déterminé à soutenir les accompagnants et à les inciter à plus de professionnalisation. 

Plus encore, ces mesures démontrent que l’école inclusive voulue par François Hollande se met en place, au bénéfice de tous les élèves et notamment des élèves en situation de handicap. Les annonces concernant l’utilisation du numérique et l’instauration des parcours personnalisés viennent ainsi renforcer la place de ces élèves au sein de l’institution. 

C’est également cela investir dans l’avenir pour garantir le droit à la réussite de tous.

Charlotte Brun, secrétaire nationale à la petite enfance, à l’autonomie et au handicap

Emeric Brehier, secrétaire national à l’Education

Yannick Trigance, secrétaire national adjoint à l’Education

Handicap : Ayrault annonce la titularisation de 28 000 auxiliaires de vie scolaire

Posté le 22 août 2013

Jean-Marc Ayrault a annoncé cette mesure à partir de la rentrée prochaine. Les AVS viennent en aide aux élèves handicapés afin de leur permettre de suivre une scolarité.

Le Premier ministre Jean-Marc Ayrault a annoncé jeudi à Matignon la titularisation progressive de 28 000 auxiliaires de vie scolaire (AVS) qui assistent les élèves handicapés, une reconnaissance officielle du métier et une «formation renforcée». Actuellement, les AVS ne peuvent pas être employés plus de six ans, privant au bout de ce délai des enfants du soutien de gens qui les connaissent bien après avoir appris leur métier sur le tas, et qui se retrouvent sans emploi.

«Les accompagnants de ces enfants aujourd’hui sont dans une situation de précarité. J’ai donc annoncé la mise en place d’un statut spécifique pour eux dans l’éducation nationale avec une formation adaptée et qui se mettra en oeuvre dès la rentrée prochaine», a déclaré le chef du gouvernement à la presse. «Dès la rentrée 2014, les 28 000 assistants d’éducation qui occupent cette fonction d’auxiliaire de vie scolaire verront progressivement leur emploi transformé en contrat à durée indéterminée», a-t-il auparavant dit, lors d’une réunion à huis clos avec les recteurs et les directeurs académiques douze jours avant la rentrée scolaire, selon une copie de son discours transmise à la presse. Des «dispositions transitoires» sont prévues pour l’année 2013-2014.

Un diplôme d’Etat sera mis en place, délivré par le ministère des Affaires sociales. «L’objectif est que les premiers diplômes soient délivrés dans le courant de l’année scolaire 2014-2015, notamment par la voie de la validation des acquis de l’expérience professionnelle», a-t-il ajouté. Sont potentiellement concernées par la proposition d’un contrat à durée indéterminée 28 057 personnes (travaillant pour un équivalent de 16 421 temps pleins), au terme de six années de contrat d’assistant d’éducation. Cela devrait représenter dans un premier temps 3 000 personnes à partir de la rentrée 2014.

Ces annonces seront complétées dans l’après-midi lors d’une conférence de presse de trois ministres, Vincent Peillon (Education nationale), Marie-Arlette Carlotti (Personnes handicapées) et George Pau-Langevin (Réussite éducative), auxquels Pénélope Komitès a remis en juin un rapport sur la professionnalisation des assistants d’enfants et jeunes handicapés. Selon le rapport, 210 395 élèves en situation de handicap étaient scolarisés en milieu ordinaire en 2011/12.




Mentions légales

Le blog de la Section des Sourds et Malentendants Socialistes est propulsé par WordPress

  • Méta

  • Conçu et développé par Sophie Drouvroy — Être créatif 2010